Image: Ursula von der Leyen et Greta Thunberg - La panique ou le "Green Deal"? - Bruxelles, 4 mars 2020
Panique ou "Green Deal"? - Bruxelles, 4 mars 2020

Changement climatique

Apocalypse?  Green deal?  Alliance globale des citoyens?

 

Le changement climatique est un problème mondial qui ne peut être résolu qu'avec une coopération mondiale efficace et efficiente. Les avis sur les risques, l'urgence, la faisabilité et l'efficacité des mesures à prendre sont pourtan très différents. - Selon la question 10 du questionnaire sur notre nouvelle Europe, tous les citoyens en toute l'Europe sont invités à choisir entre les 3 approches suivantes:

1. Apocalypse climatique: selon Greta Thunberg et les jeunes du climat en grève d'école partout dans le monde, «tout doit changer - maintenant!» - Une transformation radicale et immédiate de l'économie et de la société, mais aussi du comportement et du mode de vie de chaque individu s'impose, des repas jusqu'aux voyages!

 

2. En avant comme toujours! - Les conférences annuelles sur le climat de l'ONU doivent se poursuivre et les objectifs ambitieux de l'accord de Paris doivent être réalisés dans tous les pays! - L'UE doit jouer un rôle de premier plan dans le secteur climatique, le «Green Deal» de beaucoup de milliards d'euros doit transformer toute l'économie européenne et atteindre la neutralité climatique d'ici 2050.

 

3. L'Alliance des citoyens pour un programme climatique global efficace dans lequel nous, citoyens du monde entier, en particulier en Europe, travaillerons sans cesse et à tous les niveaux pour une stratégie climatique mondiale efficace, décentralisée et subsidiaire pour atteindre une réduction maximale des émissions mondiales de gaz à effet de serre:

  • en tant que consommateurs - en changeant notre mode de vie;
    xxxxx
  • en tant que citoyens - pour une politique énergétique et climatique durable et appropriée à tous les niveaux politiques: dans notre communauté, notre région, notre nation et en Europe;
    xxxxx
  • en tant qu'habitant de ce monde - pour un monitoring mondial efficace du climat de l'ONU/GIEC, avec un système mondial d'échange de droits d'émission de CO2 et un «centime climatique» international des pays volontaires sur les énergies fossiles pour financer les mesures mondiales de protection du climat les plus efficaces, en particulier dans les zones les plus pauvres du monde.